Mon blog
ABIOPAC        - Le confort chez soi
RSS Nous retrouver Devenir Fan

Articles récents

Global warming
réchauffement planétaire
High temperatures
Températures élevées
climat

Catégories

bilan thermique
CREDIT D'IMPÖT
économie d'énergie
ENERGIES PRIMAIRES
POËLES a granulés
prix du baril
réchauffement climatique
RT2012
TVA à 5% pour les travaux d'isolation thermique
fourni par

Mon blog

réchauffement climatique

Global warming



The reheating of the climate has for consequence to become depopulated lands and to pull(entail) their deforestation. In the dry or semi-arid zones, the drought will pull(entail) the degradation of lands and reduction in the rate of humidity. We shall notice mainly aftereffects in the Middle East, in Africa and in dry parts(parties) of Asia. This deforestation will bring the planet in a vicious circle because emission of gas and CO2 will be less and less absorbed by vegetables, stressing the effect of the global warming, which has its tour(ballot) will pull(entail) the drying out of the forest and agricultural lands, and so on.

Reduce your impact on the environment as well as your invoices by making energy savings. Which Energy proposes you solutions

réchauffement planétaire

Le réchauffement du climat a pour conséquence de désertifier les terres et d’entraîner leur déforestation. Dans les zones arides ou semi-arides, la sécheresse entraînera la dégradation des terres et la baisse du taux d’humidité. On constatera principalement des séquelles au Moyen-Orient, en Afrique et dans des parties arides de l’Asie. Cette déforestation amènera la planète dans un cercle vicieux puisque les émissions de gaz et de CO2 seront de moins en moins absorbées par les végétaux, accentuant l’effet du réchauffement climatique, qui a son tour entraînera l’assèchement des terres forestières et agricoles, et ainsi de suite.

Réduisez votre impact sur l’environnement ainsi que vos factures en faisant des économies d’énergie. Quelle Energie vous propose des solutions adaptées à votre logement.

Les populations les plus démunies

Avec les hausses de températures, le niveau des océans va monter. Ce phénomène est d’ailleurs déjà à l’oeuvre. En Thaïlande, par exemple, 30 ans seulement ont suffi pour que la mer engloutisse 1 km de côtes au sud de Bangkok. En Afrique, la montée des mers et océans pourrait causer des inondations de plus en plus fréquentes et plus intenses, ayant pour conséquences d’aggraver la situation socio-économique et matérielle déjà précaire des habitants des littoraux africains. La salinisation et l’érosion sont un autre aspect résultant de la montée des eaux qu’il faut prendre en compte. Ils amèneraient à la contamination des cultures et à la réduction de leur superficie et mettraient encore plus en danger la sécurité alimentaire des ménages africains.

Souvent prise comme exemple de conséquence climatique, la fonte des glaces est alarmante et met en péril une source d’eau potable dont dépend une multitude de personnes. Indispensable à l’hydratation des êtres-vivants et des terres agricoles, ainsi qu’à la production d’hydroélectricité, l’eau douce perdue irait directement se déverser dans les océans, démultipliant leur dangereuse hausse.

High temperatures


Since the end of June, the temperatures remained hot on the whole country, in particular on north half of France where they were on average 2 - 4 °C over the values of season. Since July 24th, France knows an episode of scorching heat which affects(touches) quite particularly the North and is it of the country. On average on France and over the month, the average temperature should be superior in the normal of 2,4 °C. In July, 2018 should so be classified in the hottest 3rd row(rank) of July since 1900, behind July, 2006 (3,6 °C) and in July, 1983 (2,6 °C).

Températures élevées

Depuis fin juin, les températures sont restées chaudes sur l'ensemble du pays, notamment sur la moitié nord de l'Hexagone où elles ont été en moyenne 2 à 4 °C au-dessus des valeurs de saison. Depuis le 24 juillet, la France connaît un épisode de chaleur caniculaire qui touche tout particulièrement le nord et l'est du pays. En moyenne sur la France et sur le mois, la température moyenne devrait être supérieure à la normale de 2,4 °C. Juillet 2018 devrait ainsi se classer au 3e rang des mois de juillet les plus chauds depuis 1900, derrière juillet 2006 (+3,6 °C) et juillet 1983 (+2,6 °C).

climat

L'ONU a appelé lundi le monde à être plus ambitieux en matière de lutte contre le changement climatique avant qu'il ne soit trop tard, au premier jour d'une réunion de quelque 200 pays signataires de l'accord de Paris. "Le laps de temps qui nous est imparti pour s'attaquer au changement climatique arrive bientôt à échéance", a déclaré à Bonn (Allemagne) la responsable climat de l'ONU, Patricia Espinosa. "Nous devons accroître radicalement nos ambitions" a-t-elle insisté lors d'une conférence de presse retransmise sur Internet.
Des engagements trop faibles. L'accord de Paris sur le climat de 2015 vise à contenir le réchauffement mondial sous les 2°C, voire 1,5°C, par rapport à l'ère préindustrielle. Mais les engagements de réduction d'émissions de gaz à effet de serre pris jusqu'à présent par les États signataires conduiraient à un monde à +3°C. "Une augmentation de cette ampleur serait extrêmement déstabilisante. Nous ne pouvons pas le permettre", a souligné Patricia Espinosa.

climate

ACCUEILINTERNATIONAL climate: the UNO calls to act before it is not too late 07:45 am, May 01st, 2018, modified at 08:07 am, on May 01st, 2018 AA climate: the UNO calls to act before he is not too late "We have to increase radically our ambitions", declared in Bonn (Germany) the person in charge climate of the UNO, Patricia Espinosa. AFP Partagez on: "the lapse of time which is granted to us to attack the climate change soon falls due", declared on Monday the person in charge climate of the UNO, Patricia Espinosa.

THE UNO called on Monday the world to be more ambitious regarding fight against climate change before it is not too late, in the first day of a meeting of about 200 signatory countries of the agreement of Paris. "The lapse of time which is granted to us to attack

the global warning

The global warming (or global warming, global reheating or disorder climatique2,3) is the phenomenon of increase of the oceanic average temperatures and the air, leads(infers) by the quantity of heat trapped in the earth's surface, measured for several decades, as well as the rate of CO2. This term indicates(appoints) collectively the global reheating observed from(since) the beginning of the xxe century.

In 1988, the UNO creates the intergovernmental Group of experts on the evolution of the climate ( GIEC) to synthesize the scientific studies on the climate. In his(her,its) fourth report(relationship), in which participated more than 2 500 scientists of 130 pays4, the GIEC asserts that the global warming since 1950 is very probablementc 1 due to the increase of the greenhouse gases of anthropological origin

réchauffement climatique

Le réchauffement climatique (ou réchauffement planétaireréchauffement global ou dérèglement climatique2,3) est le phénomène d'augmentation des températures moyennes océaniques et de l'air, induit par la quantité de chaleur piégée à la surface terrestre, mesurée depuis plusieurs décennies, de même que le taux de CO2. Ce terme désigne communément le réchauffement global observé depuis le début du  siècle.
En 1988, l'ONU crée le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) pour synthétiser les études scientifiques sur le climat. Dans son quatrième rapport, auquel ont participé plus de 2 500 scientifiques de 130 pays4, le GIEC affirme que le réchauffement climatique depuis 1950 est très probablementc 1 dû à l'augmentation des gaz à effet de serre d'origine anthropique. Les conclusions du GIEC ont été approuvées par plus de quarante sociétés scientifiques et académies des sciences, y compris l'ensemble des académies nationales des sciences des grands pays industrialisés5.
Fin 2012, des climatologues6 ont compilé et comparé des simulations issues de vingt modèles et des satellites7, concluant que les changements de température de la troposphère et de la stratosphère sont bien réels et qu'ils sont clairement liés aux activités humaines8.
Les dernières projections du GIEC sont que la température de surface du globe pourrait croître de 1,1 à 6,4  supplémentaires au cours du  siècle. Les différences entre projections viennent des sensibilités différentes des modèles pour les concentrations de gaz à effet de serre et des différents estimations pour les émissions futures. La plupart des études ont 2100 comme horizon, mais le réchauffement devrait se poursuivre au-delà car même si les émissions s'arrêtent, les océans ont déjà stocké beaucoup de calories, des puits de carbone sont à restaurer, et la durée de vie du dioxyde de carbone et des autres gaz à effet de serre dans l'atmosphère est longue.
L’OMM a estimé que 2017 détient moins de records que 2016, mais sera probablement parmi les 3 années les plus chaudes jamais enregistrées (surtout dans le nord de la zone circumpolaire arctique et en Russie), et sera sans doute du record de chaleur pour une année sans effet El Niño9. Pour la première fois - et dans 3 études différentes - des climatologues rapportent que la survenue de plusieurs des événements météorologiques récents auraient été simplement impossibles sans l'influence des émissions anthropiques10,11,12,13.
Des incertitudes subsistent sur l'ampleur et la géographie du réchauffement futur, du fait de la précision des modélisations, de l'imprévisibilité du volcanisme, mais aussi des comportements étatiques et individuels (présents et futurs). Les enjeux socioéconomiques, politiques, sanitaires, environnementaux, voire moraux, étant majeurs, ils suscitent des débats nombreux, à l'échelle internationale, ainsi que des controverses. Néanmoins depuis 2000 un consensus émerge sur le fait que l'impact économique, sociologique, environnemental voire géopolitique du réchauffement est globalement négatif à moyen et long terme14 et sur le besoin d'une action concertée, locale et globale.

global warming


réchauffement climatique